vendredi 3 mars 2017

Les Dolce, tome 2 : Les cinq secrets

Couverture Les Dolce, tome 2 : Les cinq secrets 
Les Dolce, tome 2 : Les cinq secrets
de Frédéric Petitjean

Editeur : Pocket jeunesse
Broché : 447 pages

Capturés par Guileone, le redoutable maître de la Guilde noire qui persécute leur caste depuis des siècles, les Dolce (Rodolpherus, Melidiane et leurs enfants, Antonius et Leamedia), accompagnés de Virginie, la petite amie humaine d’Antonius, ont pris la fuite en empruntant le vaste réseau de canalisations magiques régies par Melkaridion, le grand-père. Or, les routes souterraines les ont disséminés aux quatre coins de la planète et à des époques différentes. Melidiane redécouvre ainsi le Londres de 1966 pendant que son mari émerge au Japon en 1923. Leamedia atterrit dans le New York de 2013, Antonius et Virginie se retrouvent à Paris, la même année.

  • Mon avis :
La famille Dolce est la dernière famille de magiciens dans le monde. Ils survivent grâce à une seule règle : se rendre invisible et se fondre dans la masse. Malheureusement, ils ont beaucoup d'ennemis et les phénomènes étranges vont attirer le regard sur leur famille. A la fin du premier tome, nous laissions notre famille de magiciens en bien mauvaise posture. Séparés les uns des autres, comment vont-ils faire pour s'en sortir ?

Je vous conseille de ne pas lire mon avis si vous n'avez pas lu le premier tome.

Tout comme le premier opus de la saga, l'intrigue se déroule sur peu de temps. Elle est plutôt riche en évènements et en rebondissements, et les différents points de vue ne font qu'accentuer la sensation "d'urgence" que l'on ressent pendant la lecture. Je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer et à chaque fin de chapitre j'avais envie de découvrir ce que l'auteur allait réserver à ses personnages.
« Les cinq secrets » est également un tome très riche en révélations. L'univers s'étoffe, nos personnages prennent beaucoup de risques par rapport à leurs pouvoirs.

Dans le premier opus, j'avais du mal avec certains personnages (notamment Lea) et j'avais de grosses préférences pour d'autres (Antonius et Melkaridion). Ce deuxième tome a, pour moi, rééquilibré mes sentiments envers les personnages. Chaque membre de la famille Dolce est bien mis en lumière et par conséquent, on apprend davantage à les connaître et on s'attache à eux. Ainsi, je me suis retrouvée à grandement apprécier Lea, et à râler un peu contre Antonius.

L'écriture de l'auteur m'a un peu "perturbée" je l'avoue. Je ne la classerai pas forcément dans la littérature jeunesse (+ de 13 ans) mais plutôt en young-adult, et cela pour plusieurs raisons. Le style d'intrigue, le vocabulaire utilisé, les références culturelles, certaines expressions "vieillottes", les préoccupations de certains personnages... En somme, c'est un récit que je qualifierai de mature. En soi, ce n'est pas un défaut je vous rassure ! C'est plutôt pour vous signaler mon ressenti sur cet aspect du roman, et également pour appuyer l'idée que cette saga peut être lue par les adultes ;)

En conclusion, « Les cinq secrets » est un tome largement à la hauteur du premier. Je dirais même qu'il est meilleur ! L'intrigue est plus intéressante et plus intense, les ennemis plus violents et plus déterminés, les personnages principaux mieux mis en lumière.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire