mardi 1 août 2017

The fire

Couverture The fire 
The fire
de Brittainy C. Cherry
Editeur : Hugo romance
Broché : 436 pages

Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront–ils à vivre l’un sans l’autre ?
Il était une fois Logan, et je l’aimais. Tout nous opposait, mais nous étions plus proches l’un de l’autre, que quiconque ne pourra jamais l’être. Il faisait partie de mon être, de toutes les manières possibles, nos vies étaient jumelles au point de ne former qu’une seule et même flamme qui se consumait. Jusqu’au jour où je l’ai perdu.
Il était une fois un garçon, et je l’aimais. Et le temps de quelques soupirs, de quelques murmures, de quelques instants, je crois qu’il m’a aimée, aussi.

  • Mon avis :
Après mon immense coup de coeur pour « The air he breathes », j'étais très impatiente de lire ce second tome de la saga « The elements » intitulé « The fire ».

A 16 ans, Logan a un passé douloureux et de gros bagages émotionnels. Cela a un grand impact sur sa vie aujourd'hui et il mène une existence plutôt solitaire. Cela va changer lorsqu'il rencontre Alyssa, alors qu'elle est caissière dans un supermarché. Ils se rendent compte qu'ils ont quelques points communs, dont celui de venir d'une famille très dysfonctionnelle. Une amitié naît entre eux, même si elle cache d'autres sentiments. Ils trouvent l'un chez l'autre de quoi tenir dans leurs existences difficiles. Cette souffrance va les rapprocher, même s'ils l'abordent différemment.

Le récit alterne selon les deux points de vue de nos héros, et on navigue parfois entre le présent et les flash-backs sur la vie de Logan. J'ai beaucoup aimé suivre d'un côté Alyssa, de l'autre Logan, cela permet de découvrir leurs sentiments et également d'appréhender leur personnalité.
Logan veut éviter d'entraîner Alyssa dans sa chute, mais elle veut être là pour lui et veut l'aider. Les problèmes et les catastrophes s'enchaînent, même si le récit est parsemé de bons moments. Nos deux héros vivent une relation difficile, compliquée, et qui agit comme une drogue sur eux. J'ai été émue par tout ce qu'ils traversent, par tout ce qui leur arrive. Toutefois, j'ai également été un peu déçue par l'attitude des personnages. Logan se sert d'Alyssa chaque fois qu'il a besoin d'elle, et elle encaisse sans broncher ou presque. Je ne suis pas très fan de ce genre de relation dans un bouquin.

Les sujets abordés par l'auteur sont difficiles (la drogue, la violence domestique, les souffrances psychologiques...) mais elle le fait avec brio et avec émotion la plupart du temps. J'ai juste eu l'impression, vers la fin du roman, de tomber dans le drama surjoué. Au fil des pages on se rend compte que pas mal de scènes se répètent, qu'il y a un trop plein de catastrophes dans la vie de nos personnages principaux. 

En conclusion, ma lecture de « The fire » n'a certes pas été un coup de coeur comme pour « The air he breathes », mais j'ai tout de même passé un bon moment avec ce roman. La plume de l'auteur est agréable et certains de ses personnages m'ont émue. Rendez-vous bientôt pour le troisième tome « The silent waters ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire