mardi 3 octobre 2017

La plage de la mariée

Couverture La plage de la mariée 
La plage de la mariée
de Clarisse Sabard
Editeur : Charleston
Broché : 436 pages

La vie de Zoé, 30 ans, bascule lorsqu'un coup de téléphone lui apprend que ses parents ont eu un grave accident : son père est mort sur le coup et sa mère est trop grièvement blessée pour espérer s'en sortir. Avant de mourir, elle confie cependant à Zoé que l'homme qui l'a élevée n'est pas son véritable père. Pour retrouver ce dernier, elle lui donne un seul indice : la plage de la mariée.

  • Mon avis :
Zoé, une douce niçoise de trente ans, perd ses parents dans un accident de la route. Juste avant de rendre son dernier soupir, sa mère lui révèle que Zoran n'est pas son père biologique. Sa mère lui demande de retrouver son père, en lui laissant pour seul indice un lieu : "la plage de la mariée". Au départ trop chamboulée, Zoé range cette révélation fracassante sous le tapis et se contente de broyer du noir. Pourtant, au bout de quelques mois, Zoé décide de prendre sa vie en mains, pour tenir la promesse faite à sa mère. Notre héroïne trouve une piste qui la mène à Saoz. Zoé fait ses valises et débarque dans le petit village Breton.

Ayant adoré « Les lettres de Rose », j'étais très enthousiaste à l'idée de retrouver la plume de Clarisse Sabard. Si j'ai bien aimé ma lecture de « La plage de la mariée », je dois tout de même avouer que je suis assez loin du coup de coeur que j'espérais avoir. Je vous explique pourquoi.

Par bien des aspects, « La plage de la mariée » est un roman chaleureux. Le cadre Breton (malgré le crachin régulier ;) ) et les personnages rencontrés par Zoé font l'âme de ce récit. Les descriptions de Clarisse Sabard nous mettent tout de suite dans l'ambiance et j'ai adoré. On s'imagine sans peine ce petit coin de paradis et l'auteur m'a donné envie de m'y rendre.
« La plage de la mariée » est également un roman dramatique et parfois triste. La quête identitaire de Zoé et ses recherches lui laissent parfois un goût amer. On ressent sans peine le désespoir qui s'abat sur elle à certains moments. L'auteur a parfaitement su nous retranscrire les émotions de son héroïne au fil de ses découvertes.

L'intrigue générale et celles des personnages secondaires qui se greffent à tout cela m'ont beaucoup plu. Excepté une seule : la relation entre Zoé et Nicolas. Je ne vous spoile pas, on se doute dès leur rencontre que quelque chose va se passer entre eux. Je n'ai pas du tout été charmée par leur romance, et je l'ai trouvée limite "inutile". Le personnage de Nicolas est plutôt bien dépeint, il est même intéressant. Toutefois, je n'ai pas ressenti l'alchimie que l'on nous décrit comme évidente entre eux. Pour moi, de ce côté là, l'émotion n'étais pas au rendez-vous. C'est dommage.

Je me dois de souligner l'excellente galerie de personnages secondaires qui entourent Zoé. Certains lecteurs pourront dire que cela fait trop, mais pour ma part, comme je le disais plus haut, ils font l'âme de ce récit, avec leur présence, leurs histoires, et leurs relations avec Zoé. J'ai adoré Alice la patronne de la Cupcakerie, la bonne humeur de Gaël et Capucine, la fraîcheur d'Elsa, les langues bien pendues de Gégé et Betty...

En conclusion, avec « La plage de la mariée », Clarisse Sabard signe là un deuxième roman très sympathique. J'ai passé un bon moment en compagnie de Zoé, dans une ambiance Bretonne chaleureuse, entourée de personnages secondaires attachants. La romance ne m'a pas du tout embarquée, en revanche la quête identitaire de l'héroïne et son évolution m'ont beaucoup plu. 
J'ai désormais hâte de découvrir le troisième roman de Clarisse Sabard, à paraître en 2018.

Afficher l'image d'origine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire