jeudi 9 novembre 2017

La maison aux secrets

Couverture La maison aux secrets 
La maison aux secrets
de Catherine Robertson 
Editeur : Charleston
Broché : 412 pages

Depuis que le petit garçon d’April Turner a été tué par une voiture, la jeune femme ne vit plus. Cela fait cinq ans qu’elle s’est écartée de tout ce qu’elle aime, et de tous ceux qui l’aiment, et entend bien continuer son existence ainsi. Lorsqu’une lettre lui arrive de la part d’un notaire anglais, l’informant qu’elle est l’héritière d’une propriété abandonnée en Angleterre, Empyrean, la jeune femme tente de résister. Mais le mystère entourant cet héritage est intrigant, et elle décide de quitter temporairement la Nouvelle-Zélande pour le vieux continent, où elle va rencontrer des habitants étonnants : Oran, musicien qui reste loyal à sa femme infidèle ; Jack, qui vit dans les bois avec son chien ; et Sunny, dite Lady Day, qui approche des 90 ans mais qui est bien plus énergique que ceux qui ont la moitié de son âge. Sunny avait connu Empyrean lors de son âge d’or, et son histoire rend le passé encore plus vivant. Mais April sera-t-elle prête à renoncer à ses principes pour, enfin, revivre à nouveau ?

  • Mon avis :
April vit en Nouvelle-Zélande et enseigne l'anglais à des étudiants étrangers quelques heures par semaine. Son petit garçon, Ben, est décédé depuis cinq ans, et cela fait autant de temps qu'elle se puni en menant une vie extrêmement simple et sans aucun plaisir. Une lettre va chambouler sa vie. Un notaire anglais lui annonce qu'elle est l'héritière d'un certain Mr Potts et d'une vieille demeure dans l campagne anglaise. Au départ, April se rend en Angleterre dans le seul but de vendre immédiatement la propriété, sans même la visiter. Mais lorsque April rencontre Sunny, qui a connu l'Empyrée à son âge d'or, sa curiosité est définitivement piquée et le destin (et la poisse !) va se charger de faire rester April sur place plus longtemps que prévu...

Le roman alterne entre les moments dans le présent avec April, et ceux à diverses périodes dans le passé. Autour des années 1930 et 1940, et nous suivons le destin de quatre personnages : James Potts, Sunny, Rowan et Lily.

Le récit est addictif, surtout au début, lorsque l'on découvre April, son quotidien, et son départ pour l'Angleterre. Une fois que notre héroïne est installée, j'ai été un peu moins emballée par le roman. L'histoire d'April est intéressante, sa quête personnelle aussi, mais je n'ai pas accroché avec sa personnalité et ses choix. Même si April fini par changer (je ne vous spoile pas, on s'en doute), j'ai été souvent agacée par ce personnage et son côté trop renfermé et agressif. Pourtant, je comprends tout à fait son désarroi et le fait qu'elle ai perdu le goût de vivre. Je suis maman et je n'ose même pas m'imaginer à sa place. Je n'aurai même pas la force de me relever !

Les parties du roman qui se déroulent dans le passé son passionnantes, on a toujours envie d'en savoir plus. Malheureusement, pour moi, ces moments ont été un peu "gâchés" par le fait que James Potts est un personnage que j'ai trouvé détestable, égoïste, vaniteux... De plus, l'amitié qui lie nos quatres héros du passé n'es pas une belle relation amicale. Elle est plutôt pleine de jalousie, de ressentiments, de vanité. Cela m'a fait un drôle d'effet.

La galerie de personnages du récit (dans le passé ou le présent) est plutôt réussie. Ils m'ont émue, touchée, agacée ou parfois même mise en colère. Le fait est que chaque protagoniste suscite des émotions différentes, et je trouve ça hyper intéressant.
J'ai un peu regretté que certains personnages ne soient pas mieux développés, ou davantage mis en avant, comme par exemple Jack (dans le présent) ou encore Rowan (dans le passé).
Le personnage de Sunny, que ce soit dans le présent ou le passé, est tout simplement excellent. C'est une Lady dynamique, avant-gardiste et une belle personne. Je crois bien que c'est mon personnage préféré ;)

En conclusion, je ressors de cette lecture assez désorientée. J'ai aimé pas mal de choses dans « La maison aux secrets », mais j'ai également été déçue par d'autres. Je m'attendais à une histoire plus profonde, plus intense. Malheureusement, je n'ai pas été complètement passionnée par l'intrigue qui nous est présentée par l'auteur, surtout à cause du personnage d'April avec lequel je n'ai pas accroché. Toutefois, la plupart des lectrices Charleston ont été charmées par ce roman. Je vous invite donc à vous faire votre propre avis ;)

Chapitre 12 :
« Les morts sont libres (...) mais ils nous enchaînent à leur mémoire. »

Afficher l'image d'origine 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire